Surprise ... !

 

Historique

22/02/11 23/02/11 25/02/11 02/03/11 04/03/11 07/03/11 08/03/11 11/03/11 12/03/11 14/03/11 16/03/11 18/03/11 25/03/11 26/03/11 28/03/11 30/03/11 31/03/11 01/04/11

 

 

Mardi 22 février 2011

Le redémarrage du moteur le 7 janvier s'était parfaitement bien passé, et après qu'il ait tourné pendant 20 min j'avais resserré la culasse, vérifié les liquides et tout était OK. Le 9, lors de la première séance consacrée aux freins avec Martin, je lui montre, tout fier, comme cela marche bien, et ... très rapidement on constate des traces blanchâtres dans l'huile !!! Déculassage immédiat, gros passage d'eau dans le premier cylindre et vers la circulation d'huile... La fameuse pâte GEB aviation ne semble pas donner les résultats escomptés, c'est même plutôt le contraire !!! Mais pourquoi cela a-t-il attendu le deuxième démarrage pour se manifester ? La pâte s'est-elle tassée (les écrous ne me semblaient plus serrés au couple de 50 Nm), a-t-elle simplement ralenti le passage d'eau, mystère ... Au démontage de la culasse, le joint présentait sur ses deux faces un abominable mélange visqueux de pâte et d'eau, beurk ! En tout cas, cette pâte n'était pas une bonne idée, et je la déconseille (à moins qu'il n'y ait une astuce ...)

Nous mettons donc à profit (!) ce "contretemps" pour nous occuper sérieusement des freins, tout en continuant à réfléchir au problème du moteur ...

Martin pense que la "cratérisation" du plan supérieur du bloc est en cause. Mais il faudrait le rectifier d'au moins 5/10è mm, et les embases d'autant, or les pistons ne désaffleurent que de 4/10è mm du plan du bloc, il faudrait donc aussi rectifier les pistons !

Il me suggère alors d'utiliser un "métal liquide" afin de boucher les cratères, et après recherche, j'opte pour un produit distribué par Loctite, l'Hysol 3471, pâte bicomposant Epoxy chargée en acier. Michel m'a d'ailleurs conseillé la même, elle est prévue pour reboucher des cavités, et sa résistance est plus élevée que celle de la fonte.

Nous avons donc déposé le moteur une nouvelle fois, et c'est reparti !

Les cratères sont bien visibles, j'ai tout très soigneusement nettoyé à l'essence puis à l'acétone avec une brosse en cuivre.

Je prépare un peu de pâte, la consistance est assez épaisse, et j'applique une mince couche sur le plan : , ainsi que sur les deux embases arrières qui sont aussi piquées : . J'ai utilisé une vieille chemise pour bien "plaquer" la pâte sur les embases : .

 

Mercredi 23 février 2011

L'ami Michel m'a envoyé des feuilles d'isolant thermique pour l'écran de carburateur, et j'ai trouvé les bonnes attaches, quasiment identiques à celles d'origine (le diamètre de la tige fait 0.5 mm de plus !) : . Je chasse les anciens rivets : , découpe l'isolant et pratique les trous à l'emporte-pièce : , et c'est placé :

Vendredi 25 février 2011

L'Hysol 3471 a maintenant atteint sa résistance maximale... J'ai trouvé une plaque de marbre qui traînait quelque part dans la maison. Je pose de la toile émeri (80) dessus :

, scotchée à l'envers .

Séance de ponçage jusqu'à arriver à la fonte, les creux et défauts comblés apparaissent en gris foncé, le plan est parfaitement lisse maintenant. On voit aussi qu'il reste plus de matière côté tiges de culbuteurs, et après vérification avec les chemises, je constate que le léger défaut de parallélisme (environ 2/100è de mm) entre le plan de bloc et les embases est corrigé .

Je me bricole une poignée en bois enfoncée en force dans une vieille chemise : .

Un premier essai de rectification des embases avec de la pâte à roder les soupapes n'est pas concluant (l'Hysol 3471 est beaucoup trop dur, et je ne rode que la chemise ! ). Je prépare donc un "joint d'embase" dans de la toile émeri 180, , et je le colle à la pattex sur la chemise afin d'éviter qu'il ne tourne : .

Rectifcation du premier plan d'embase, là aussi les cratères sont comblés et apparaissent en gris foncé : . Je passe au deuxième , et une passe légère sur les deux embases avant en bon état (sur la photo, seule la gauche est faite) : .

Et voilà le résultat, plus de cratère, je vais pouvoir remonter, en espérant - enfin - ne plus avoir de problème ... .

 

Mercredi 02 mars 2011

Le remontage est en cours depuis hier, Martin est bien entendu venu m'aider pour les "retournements" de moteur ... Remontage des chemises avec des joints d'embase neufs, du joint de culasse avec de l'huile de lin crue (comme la première fois, et je ne veux plus entendre parler de la pâte GEB aviation !).

Cela devient tellement machinal qu'il faut faire attention à ne pas devenir négligent ou distrait ! Ce soir j'ai remonté les paliers avec les nouveaux arrêtoirs (3è jeu !!!), remonté et calé la distribution ... Prochaine étape, resserrer les deux écrous d'AAC et de vilebrequin, et pour cela j'aurai encore besoin de son aide pour caler le bloc. Il restera ensuite à remonter la pompe à huile et les carters, et on pourra reposer l'ensemble ... pour la 3è fois !

. Découpe de nouveaux joints de coquilles d'étanchéité, je m'améliore ... ! . Les joints de carter sont de meilleure qualité, et les trous correspondent !

 

Vendredi 4 mars 2011

Petite séance ce vendredi fin d'après-midi : serrage des écrous de pignons de distribution, on rabat les arrêtoirs ainsi que ceux des écrous de paliers de vilebrequin, pose de la pompe à huile, pose du carter, on retourne le bloc et on présente la boîte ... La routine ...

 

Lundi 7 mars 2011

Ultimes remontages avant la repose, et deux photos à 100 ISO et f/22 (30" de pose !) pour avoir une bonne qualité :

 

Mardi 8 mars 2011

Repose de la mécanique cet après-midi, pour une fois c'est rentré tout facilement, ce doit être le métier qui rentre chez nous ...

 

Vendredi 11 mars 2011

Martin est venu "m'assister" pour le démarrage du moteur ... après avoir chargé la batterie ! Pas de problème, on laisse chauffer et on prend les compressions, 8.3 bars à chaque cylindre . L'huile reste limpide, je laisse tourner 30 minutes et je resserre la culasse, tout semble enfin OK, mais au ralenti le moteur oscille toujours trop ! .

 

Samedi 12 mars 2011

Je vais essayer aujourd'hui de cerner d'éventuels problèmes d'allumage pouvant expliquer les oscillations du moteur au ralenti.

J'ai acheté des bougies NGK BP6HS en remplacement des BP5HS, elles donnent mieux, et noircissent moins au ralenti. J'ai débranché les fils de bougies un à un, et il me semble que le 2 "allume" moins que les autres (il a pourtant la même compression). Je procède systématiquement, en ne changeant qu'un paramètre à la fois, et en rétablissant la situation initiale si je ne constate aucune modification ...

1. interversion des bougies, pas de changement

2. interversion des fils, idem

3. changement de la tête du distributeur RB, idem

4. changement du condensateur, idem

5. remplacement du distributeur RB par un SEV révisé, c'est pire (peut-être parce que le réglage des vis a été fait à la cale (0.4 mm) et non pas par la méthode Onzamalle ! ) ...

6. remplacement de la bobine Alfa Colombes par une Marchal armée (!) . Elles ont la même résistance au secondaire (5.5 kOhm ) , mais c'est pire ...

Bon, je ne suis pas très avancé, peut-être suis-je trop exigeant ? Le volant moteur et le mécanisme d'embrayage alourdis des perfos n'étaient certainement pas sans fondement, mais ce moteur-ci, même non encore rodé, prend ses tours et revient au ralenti plus vivement ... Je pense que je vais investir dans une bobine Bosch 0 221 124 001 "haute puissance"... mais cette Bosch est moche !

Je vais aussi m'occuper du carbu, et lui mettre ses bons gicleurs de 11 trouvés sur celui offert par Jean-Pierre, et changer l'axe du papillon par un en cote réparation ...

Dans la vidéo, le moteur tourne avec l'Alfa Colombes en première partie, et avec la Marchal armée en deuxième ...

 

Lundi 14 mars 2011

Bonne journée aujourd'hui ! J'ai profité d'un petit break dans mon boulot ce matin pour commander "la" bobine Bosch 0 221 124 001 chez A.P.I., et à midi je l'avais.

. De plus, les cosses anachroniques sont démontables, donc excepté son aspect rutilant, elle ne choque pas trop sur la voiture, et puis je peux toujours la peindre ... .

Mon téléphone sonne, c'est la librairie où j'ai commandé le nouveau bouquin d'Olivier de Serres la semaine dernière qui me prévient qu'il est arrivé. Bonne surprise, ma voiture y figure, quel honneur ! .

Enfin on sonne à la porte, le facteur vient m'apporter la "tôle de fixation du remboîtage" du distributeur RB, fabriquée par Michel d'après les indications de Torsten, qui a scanné un original. Dès que la machine à découpe laser est réglée, ce n'est pas difficile d'en fabriquer plusieurs, et il m'en a fait 5 ... Torsten, si tu en as besoin, pas de problème ! . Un petit coup de peinture et ce sera nickel .

Je fais quelques essais en fin d'après-midi. La nouvelle bobine (14 kOhm au secondaire !) donne bien, le moteur démarre instantanément aussi bien à froid qu'à chaud, mais ... il oscille toujours au ralenti ! Je réduis l'écartement des électrodes de bougies de 0.6 à 0.5 mm, c'est moins bon, à 0.7 mm c'est déjà mieux, peut-être devrais-je essayer 0.8 mm ? Malgré la compression assez forte, la bobine devrait encore donner une bonne étincelle ...

Comme Hervé TA33 du GMT a besoin d'un gicleur de ralenti de 055 pour son 30 DHT , je sors mes pièces en double et j'en profite pour remplacer les gicleurs "erronés"de mon carbu par ceux aux préconisations 78x100 se trouvant sur le 30 DHT offert par Jean-Pierre (toujours du GMT !) : le gicleur d'essence de ralenti (055 au lieu de 050), le gicleur de starter (140 au lieu du 135), et le gicleur principal d'alimentation (130 au lieu du 135). Mais pour ce dernier, ce n'est pas concluant, le moteur est plus paresseux à monter en régime, et je reviens au 135 ...

J'essaie aussi de régler au mieux la vis de richesse de ralenti, mais cela ne change pas grand chose ... et pourtant dans la doc Solex, il est précisé que ce réglage est très sensible! Si quelqu'un connaît une astuce ...

Bon, je continuerai demain, la nuit portera peut-être conseil !

 

Mercredi 16 mars 2011

Petit coup de peinture sur les pièces de Michel, ainsi que sur la tringle de commande de papillon du 30DHT offert par Jean-Pierre, et qui remplacera avantageusement celle en place actuellement, provenant d'un 32PBIC, qui plus courte et que j'ai dû tordre (le papillon du 30DHT tourne dans l'autre sens) : . Présentation sur le bloc : , avec le levier de commande serré sur le distributeur : , encore des pièces rares semble-t-il, et que je suis bien content d'avoir ... J'ai même retrouvé une vis marquée des chevrons, patinée comme il faut ! .

 

Vendredi 18 mars 2011

Comparaison de la tringle de commande de papillon d'un 32 PBIC à l'arrière (torsion de l'axe pour l'adapter au 30DHT), et de celle, plus longue, d'un 30DHT :

 

Vendredi 25 mars 2011

Après quelques séances consacrées aux freins et au remontage d'un soufflet de rotule, deux soirées passées à faire du "rangement" dans le compartiment moteur et sous le tableau de bord... En effet, j'ai horreur des fils qui traînent dans tous les sens !

J'ai donc enfin posé le "Protecteur de faisceau de câbles sur AV de coque" réf 710 134 qui attendait patiemment son tour dans une caisse depuis 18 ans. J'ai aussi trouvé un chemin rationnel pour le tuyau en cuivre du manomètre et pour le capillaire du thermomètre. Tout est maintenant bien rangé à sa place, avec toujours à l'esprit la facilité d'accès pour les interventions mécaniques futures (!). J'ai aussi passé un rapide coup de peinture à la brosse sur le cache culbuteur perfo offert par Hervé, en attendant de terminer la préparation et de faire une peinture correcte sur celui, pré-perfo, offert par Alain (merci encore les amis !)

.

Et ce soir, j'ai interverti l'emplacement du thermomètre/manomètre avec celui de la commande de clignotant, afin de ne plus devoir passer le bras au travers du volant pour l'actionner ! Cela m'a obligé à refaire deux petits faisceaux : , mais ce sera nettement plus pratique ainsi, et la passagère ne risquera plus de s'ouvrir le genou sur les cadrans ... Mais qu'est-ce que c'est pénible de travailler sous le tableau de bord, je pense que je m'en souviendrai demain !!! . L'horrible petit interrupteur est celui de l'antibrouillard arrière obligatoire chez nous, il faudrait que je trouve quelque chose de plus "rétro", mais cela doit être lumineux orange ...

Il faudra aussi que je trouve des ampoules 6V pour les cadrans, ils sont fournis avec des 12V comme si tout le monde pratiquait cette dérive ... !!!

 

Samedi 26 mars 2011

Aujourd'hui, je me repenche une nouvelle fois sur les problèmes de ralenti instable ... Procédons dans l'ordre : j'ai éliminé toutes les causes évidentes liées à l'allumage, l'équilibrage du moteur ne peut être tenu pour responsable (il ne manquerait plus que cela !), ne reste donc que la carburation.

Le réglage de la vis de richesse de ralenti ne donnant aucune modification notable, je décide de redémonter le carbu afin de m'assurer qu'aucun conduit d'essence n'est bouché. Pas de chance, tout est nickel, rien n'est bouché ...J'en profite pour comparer l'axe de papillon usé avec celui en cote réparation (8.5 mm) que je viens d'acheter. Il suffira, ainsi que l'avait dit Michel LR539, de scier le filetage inutile, sinon il est quasiment identique : . Je compare avec mon 2è 30DHT, et je constate que le papillon du carbu que j'ai rénové n'est pas tout-à-fait bien jointif dans le corps, le serrage du papillon sur l'axe permet en effet un peu de latitude suivant deux axes. Je serai donc plus attentif au remontage. .

Afin de vérifier si cela change quelque chose, je remonte le corps du 2è carbu sur le premier (avec son axe qui a aussi du jeu, et le papillon dont les vis refusent tout démontage !), et je repose le carbu sur le moteur, sans le filtre à air... et le résultat est encore plus catastrophique !

Un peu de réflexion : augmenter la richesse ne sert à rien, pas de filtre aggrave le problème ... bon sang mais c'est bien sûr comme aurait dit Charolles, il y a trop d'air au ralenti, et le mélange stoechiométrique n'est pas bon, même la vis de richesse desserrée à fond n'amène proportionnellement pas assez d'essence ! Les deux cylindres centraux souffrent particulièrement de cette pauvreté du mélange, et ne "donnent" quasiment pas au ralenti. Je pose le doigt sur le calibreur d'air de ralenti (180), et le moteur augmente immédiatement de régime, tourne rond et les "peuf-peuf" à l'échappement s'atténuent jusqu'à disparaître presque complètement ! Les causes sont probablement doubles : jeu sur l'axe, et gicleurs mal adaptés à un moteur dont la compression est beaucoup plus forte qu'à l'origine (pistons plats et culasse largement rectifiée). Je ne pense pas qu'il y ait une prise d'air au collecteur, tout a particulièrement été soigné de ce côté là.

Lundi je porte le corps du carbu à faire aléser à 8.5 mm, l'achat d'un alésoir (d'après mon ami Michel) me coûterait plus cher que la rectification en atelier ... .

Une petite séquence qui en dit plus que de longs discours, ce carbu fonctionne bien mieux avec un cure-dents dans le calibreur d'air !!! (comme d'habitude, l'allumage parasite parfois le son ...)

 

Lundi 28 mars 2011

 

Premier nettoyage sérieux des jantes depuis 18 ans, particulièrement les faces internes, elles en avaient bien besoin !

Pour les gentils membres du forum, voici les ampoules que je cherche en 6V (puissance ?) pour le thermomètre et le manomètre : . La première (que j'avais en réserve) est trop longue, et le bulbe allongé ne rentre pas ... . Voici celle du thermomètre : bulbe sphérique, 9 mm de diamètre pour le culot et 21 mm de longueur : . Celle du manomètre : 7 mm de diamètre pour le culot et 19 mm de longueur : .

Réglage des câbles du frein à main avant de reposer les roues et d'enlever les chandelles, la pauvre voiture repose sur ses pneus pour la première fois depuis 8 mois !!! Je fais un mètre en avant, un mètre en arrière dans le garage, l'embrayage ne broute pas (encore ?), et elle avance malgré le frein à main serré, donc apparemment il ne patine pas ... mais les mauvaises langues diront que c'est le frein à main qui ne serre pas bien !!! On verra cela d'ici peu ... . On dirait qu'il faudrait vérifier les hauteurs à l'avant, mais c'est probablement parce que j'ai déposé la chandelle avant gauche en dernier lieu ... .

Il faut encore que je trouve le moyen de (faire ?) aléser le logement du nouvel axe de papillon, mon atelier de mécanique est assez cher pour ce petit boulot, et un alésoir expansible 8-9 mm est carrément hors de prix (surtout pour un alésage !!!) . Mais le carbu est pour l'instant équipé de l'autre corps, et cela peut encore attendre ... un peu !

 

Mercredi 30 mars 2011

Entre deux empoignades sur le forum GMT (pénible, les vrais amis me comprendront !), j'ai quand même trouvé le temps de faire quelques petits travaux ce soir ...

Début d'aspiration de la capote, interrompu comme d'habitude par respect pour mon voisin (l'aspirateur industriel fait un boucan d'enfer !) : , cela semble bien nécessaire !

Suite du regainage avec de la belle toile isolante des faisceaux avant : .

En 38, le faisceau entre les deux borniers de phares passe derrière le radiateur, au-dessus du carter d'embrayage, mais par facilité je le laisserai ainsi ... Honte sur moi, entorse à l'origine !

 

Jeudi 31 mars 2011

Fortement stimulé par Christoph, je m'empresse de remonter la carrosserie ... Mais ce qui semble très simple ne l'est pas vraiment : la moleskine s'est décollée des joncs d'ailes, et je dois la recoller avant de pouvoir poursuivre le montage ... une perte de temps en plus, ce sera pour demain !

.

Mais positivons, cela avance ...

Au chapitre des récriminations concernant les pièces refabriquées : une patte d'un trépied d'enjoliveur de roue pilote était cassée à son extrémité. Je l'avais ressoudée difficilement sur cet acier élastique, cela tenait à peu près, mais afin de ne pas perdre un jour l'enjoliveur, j'en avais commandé un nouveau... La pièce reçue n'a rien à voir avec l'originale, pattes trop longues, centre trop petit, la pliure est inexistante, fixation par des rivets pop de 36è qualité, et la tôle utilisée est trop épaisse pour rentrer dans le logement de la jante. 16,80 € à mettre à la poubelle... Je ne veux pas incriminer le vendeur, je n'ai jamais eu à me plaindre de ses pièces, mais là ... on se moque du monde ! .

 

Vendredi 1er avril 2011

 

Pas de poisson aujourd'hui, mais la suite du remontage de la "carrosserie" ... .

Demain, il paraît que c'est l'été, je vais poser les capots et ... M'ECLATER !!!!!!!!!!!!!!!

Suite ici ...

 

Historique de la page

 

Nombre de visiteurs :

Retour