Reprise des travaux

 

Historique

09/07/11 10/07/11 15/07/11 18/07/11 19/07/11 24/07/11 31/07/11

 

Samedi 09 juillet 2011

Il est grandement temps de s'y remettre si nous voulons être prêts pour Millevaches...

Le problème principal, l'embrayage patine en côte en 3è, ce n'est pas très fort mais suffisant pour devoir redéposer la mécanique afin de comprendre et résoudre cette nouvelle énigme.

Mon fidèle ami Martin vient me prêter main-forte ... que ferais-je sans lui, le moral n'y serait pas !

. Et on redémonte ! . Prêt à sortir, même en traînant on fait cela en moins de temps qu'il n'en faut pour écrire cette page ! . Comme d'habitude, on défait une rotule supérieure pour aider le retrait des transmissions ,

et on tire tout ce brol dehors :

Démontage de la boîte , c'est sorti :

Démontage de l'embrayage :

Et c'est là que nous constatons, surpris d'être étonnés comme on dit en CI, que la surface de friction du disque "refabriqué" est de 25% inférieure au disque d'origine. Petit calcul :

 

Le diamètre extérieur pour une 11 est de 214 mm. Le diamètre intérieur "d'origine" de la garniture est de 120 mm ( 47 mm de garniture en rayon). Cela donne 24 658 mm2 de surface (par côté)

Les disques refabriqués, de 214 mm de diamètre extérieur (OK) font 144 mm de diamètre intérieur (35 mm de garniture en rayon). Surface 19 682 mm2 ... 24 658/19 682 = 1,25 ...

De plus, le disque neuf fait environ 10 mm d'épaisseur, contre 12 pour un disque d'origine usé ...

Bon, j'ai été c... de ne pas voir cette différence au remontage. Néanmoins ...

Il me semble avoir lu, quelque part, un jour, que la diminution de surface des garnitures d'embrayage était destinée à diminuer le "broutage" ... Encore une fois contourner le problème plutôt que de le résoudre (par la prétension du câble), avec des résultats inadéquats ... et je pèse mes mots !!!

Quelques photos pour illuster ceci : à gauche un disque d'origine, à droite la refabrication : . Même l'épaisseur n'est pas correcte !!!

De gauche à droite, le mécanisme dont on voit bien que la partie centrale n'a pas été "frottée", le disque de refabrication, un disque quasi neuf d'origine retrouvé dans mes caisses, et le disque (identique au précédent) présent sur la mécanique de 38 :

.

Sur le volant, on voit bien aussi la surface qui n'a pas été touchée : .

En conclusion, plus question d'acheter des disques refabriqués, en tout cas pour une mécanique 38. Lundi je me rends chez Général frein avec le disque presque neuf, et je le fais regarnir comme à l'origine.

 

Par ailleurs, il est vrai qu'aucun catalogue de pièces détachées ne précise les dimensions exactes de ces garnitures (en tout cas, pas ceux en ma possession). Je laisse donc le bénéfice du doute aux refabricants et revendeurs, mais je suis évidemment "enchanté" d'avoir dû redéposer toute la mécanique pour résoudre ce problème ...

 

Dimanche 10 juillet 2011

Tout petit travail aujourd'hui : réparer le "commutateur d'allumage" 704 250... entièrement d'origine et récupéré dans le stock de pièces de mon ex 11BL39. Il m'avait déjà fait des fantaisies désagréables en 93, puis s'était calmé pendant 18 ans, et a décidé de m'embêter de nouveau depuis quelques jours ... Le moteur et la batterie étant déposés, c'est beaucoup plus facile à démonter, et je fais quelques photos paresseusement pour le (re)câblage : .

L'engin, d'une simplicité extrême : . Je l'ouvre (c'est heureusement démontable) : . De la vieille graisse est probablement responsable des faux-contacts ... Démontage et nettoyage en règle :

Remontage, vérification, les contacts sont parfaits, la clé Ronis coulisse enfin bien, et j'ai économisé environ 30€ pour une refabrication (douteuse ?) : . En tout, une petite heure de boulot, une pièce d'origine de plus sauvée ...

 

Vendredi 15 juillet 2011

Problème : pas moyen de trouver des garnitures d'embrayage de la bonne dimension ... On ne trouve plus que des 214x144, "pour éviter le broutement " !!!! Comme en plus pas mal d'officines sont en congé, je suis mal parti ...

Je récupère mon disque "d'orichineu" en 214x120 chez Général frein, je le nettoie soigneusement et je vais l'utiliser en espérant qu'il tienne Millevaches ! Les garnitures semblent différentes sur les deux faces, lisses d'un côté et striées de l'autre. . Et elles font 3.1 mm d'épaisseur, ce qui est l'épaisseur des neufs ...

C'est reparti pour un démontage en règle, puisque je vais aussi placer des rondelles (fabriquées sur mesure par Michel) pour "renforcer" les ressorts, la ceinture et les bretelles en quelque sorte ... .

Puis placement des touches MR 3457-10 pour régler les linguets (inévitable)... Ce sera pour demain ...

 

Lundi 18 juillet 2011

 

Un regain d'optimisme aujourd'hui, grâce au collecteur d'admission 451 555 ( à droite) envoyé par Jean-Pierre "Traction 31" ... Merci Jean-Pierre !!! . Il y a même la "semelle" en bakélite, qui présente un orifice conique ...et deux vis à chevrons !!!

Mon ancien collecteur est très sérieusement endommagé, fendu, et je ne suis pas sûr qu'il soit réparable. En cause, un serrage trop énergique (mea culpa) , sur un joint trop déformable, avec une rectification qui l'a fragilisé ... .

Je remonterai le nouveau avec ces joints plus minces :

Séance de nettoyage, pas besoin d'aller embêter mon sableur pour une seule pièce (devant, celui de Jean-Pierre, il brille maintenant plus que l'autre !!!) : .

Je poursuis en réglant une nouvelle fois les linguets d'embrayage, après avoir dû aller chercher une nouvelle pile pour mon pied à coulisse !

 

Rien de neuf, vérification de la distance du plateau d'embrayage sous les touches MR 3457-10 (11.5 mm) , et réglage des linguets à 59,80 mm ... . Petit truc : bloquer le pied à coulisse sur la bonne valeur, et régler ensuite : normalement il faudrait trois mains, une pour le pied à coulisse, une pour l'écrou et une pour la vis, j'ai essayé avec les oreilles mais ce n'est pas évident !!!

 

Mardi 19 juillet 2011

Je dois faire un aveu : Christoph le Romain (aussi connu sous le sobriquet "CBaker" dans certains cercles restreints de fous amateurs de vieilles caisses, de bonne chère et de bons pinards) me terrorise ...

Hier soir, il envoie ce message sur le forum GMT : " Tu sais, Gégé, que si tu ne viens pas avec le cab à Millevaches, tu risques GROS, MAIS GROS???!!! "

Je n'en ai pas dormi de la nuit, seulement entre 6h38 et 7h24 ... Je me suis réveillé, après ces 46 minutes de sommeil, avec des palpitations (comme disait ma grand mère), des angoisses, des sueurs froides, j'en passe et des meilleures ... Que faire ?

J'essaye de me calmer en lisant le forum toute la matinée, cela ne fait qu'augmenter mon anxiété. Même le rosé ne fait plus d'effet, c'est tout dire !

Je dois prendre des décisions ... Je téléphone à ChristophE (le gentil), pour prendre son avis éclairé, et le ventre vide (je n'ai même plus d'appétit), je chancelle jusqu'au garage ... Je vais travailler en solitaire ...

Je mesure le dépassement de la surface d'appui du disque d'embrayage sur le volant moteur (non alourdi), 0.5 mm, pas rectifié donc ... . Sous la pression (pas des ressorts), je vais remonter le disque de refabrication, avec les rondelles sous les ressorts, en croisant les doigts ! Je bloque les écrous des linguets avec de la Loctite (enfin, une autre marque) avant de les mater. .

Pour suivre, un montage ultra soigné des collecteurs d'admission (merci encore Jean-Pierre) et d'échappement, selon une méthode itérative (Newton-Raphson) chère à ChristophE : présentation, serrage progressif, vérification, limage des plots de centrage, revérification, resserage, jusqu'à ce que tout se place sans aucune difficulté ni aucun jeu... Il me semble que ces pièces étaient très artisanales, et ces ajustements sont indispensables :

La Loctite ayant séché, je démonte le mécanisme d'embrayage des touches : , et je présente le tout devant le volant : . Centrage , serrage ...

Oui, c'est vrai, j'ai oublié que je fais partie des "amateurs débiles" qui se croient obligés de poster une photo dès qu'ils ont serré un boulon, mais bon, on ne se refait plus à mon âge, désolé pour les vrais pros ...

Présentation de la boîte : , je pousse un peu et c'est rentré ! .

Encore tout cela à placer au bon endroit ...

Ca avance, l'intérêt de travailler seul, c'est qu'on n'em... pas ses copains en traînant !!!

Petit break repas, je vais maintenant vérifier si je suis encore aussi "performant" qu'il y a 30 ans pour replacer ce brol tout seul ... .

Ben oui, pas de problème : .

Redémarrage demain, si cela patine encore, je viens à Millevaches en Trabant (faut encore que j'en trouve une)... ou à pied en pélerinage vers Compostelle !

Christoph, je fais ce que je peux, mais tu es dur avec moi ...

Georges, merci pour ton offre d'aide, mais je ne voulais pas te déranger pour si peu, et voir si je pouvais encore faire cela tout seul comme un grand !

 

Dimanche 24 juillet 2011

Petite mise à jour ... La famille parisienne en visite à Bruxelles ne me laisse pas beaucoup de répit !

Le remontage s'est poursuivi : , avec de la graisse pour éviter l'oxydation ... .

J'avais rangé les deux clavettes de la tour Eiffel dans un sachet, mais le mieux est l'ennemi du bien, et j'ai ensuite passé 20 minutes à retrouver le sachet que j'avais viré dans la poubelle dans un grand élan de remise en ordre du garage ... 0.3 mm de jeu entre les biellettes : ...

Je rebranche aussi le commutateur d'allumage fraîchement réparé ... .

Bon, tout cela n'a plus beaucoup d'intérêt iconographique ou littéraire, je pense que tout le monde a compris comment remonter une mécanique de traction ...

J'ai quand même envie de tester l'embrayage avant de remonter la carrosserie (on ne sait jamais ...). Je la sors telle quelle, c'est dimanche, les vacances, et j'espère que les keufs seront occupés ailleurs : .

Ca tourne bien , je fais quelques tours dans les environs, pas de bagnole blanche avec gyrophare bleu et occupants à casquettes, une chance ! Et cela ne semble plus patiner, je croise les doigts ...

Peut-être serai-je prêt pour Millevaches, qui sait ?

Heuh, faudrait peut-être que je regonfle les pneus, qui a encore de l'air d'orichineu 1938 ?

 

Dimanche 31 juillet 2011

Comme prévu, aujourd'hui, des Km ... Pas autant que je ne l'aurais voulu, mais bon ... Je retrouve Martin en Brabant wallon, à Chaumont-Gistoux, l'occasion d'acheter une tarte au sucre. On se retrouve ensuite à Perwez pour prendre un pot !

Pas mal d'anciennes sur la route, des MG, une Mustang, une trac, et cette magnifique Porsche : .

Je rentre tout doucement vers Bxl au soleil couchant, il manque 997 vaches mais ce n'est pas grave, la voiture ronronne doucement, difficile de ne pas dépasser les limitations de vitesse, j'essaie de ne pas oublier que je suis encore en rodage. Une montgolfière derrière les oiseaux ... . Il y a encore des endroits sympa en Belgique ... Là j'ai failli me prendre un arbre en prenant la photo en roulant !!! Le soleil se couche, il est temps de rentrer Dommage les poteaux !

 

La voiture n'est pas encore rodée, je vais terminer cela lors de notre réunion désorganisée à Millevaches, en croisant les doigts pour que tout se passe bien ...

 

Fin du chapitre ...

 

Historique de la page

 

Nombre de visiteurs :

Retour