Pompe à essence AC

 

Historique

12/10/10 13/10/10 14/10/10 15/10/10 16/10/10 18/10/10 19/10/10 20/10/10 29/11/10 20/08/11

Mardi 12 octobre 2010

L'ami Torsten, encore lui, m'a procuré une pompe à essence AC avec cuve de décantation ! Au risque de me répéter, la restauration de ce moteur avec tous les accessoires conformes lui devra beaucoup ... De plus, un ami lui a prêté la tige de maintien du filtre camembert afin que je puisse, à défaut d'une authentique, en faire une copie :

Et je commence à démonter, toujours en prenant beaucoup de photos pour m'aider au remontage. Dépose de la cuve en desserrant le bouton moleté, démontage du bouchon de la soupape d'admission, avec sa rondelle d'étanchéité et son ressort : , démontage du bouchon de la soupape de refoulement, également avec sa rondelle et son ressort (un peu tordu, mais je l'ai partiellement redressé) : , dépose des soupapes (elles sont hexagonales d'origine d'après le catalogue) . Dépose du couvercle inférieur (3 vis à défaire) : . L'intérieur de la pompe avec deux cuvettes d'appui des ressorts : , dépose des cuvettes , c'est plein de cambouis ! . Dépose des 6 vis et du couvercle : . Dépose des 2 clips de l'axe du renvoi du levier de commande, sans les perdre de préférence ! , extraction de l'axe . Décollage de la membrane sur le corps de pompe : , je peux maintenant retirer le levier d'amorçage et déposer la membrane qu'il faudra changer : . Le détail des pièces constituant cette pompe s'arrête là dans mon catalogue de 1950 (je suppose que l'on ne démontait pas couramment plus loin ! ) , mais j'ai décidé de faire la totale, cette pompe se démonte vraiment totalement et facilement, contrairement aux Guiot !!! Donc, dépose d'un circlip de l'axe du levier de commande, le circlip a sauté quelque part dans le garage, il me faudra en retrouver un ... Dépose de l'axe (j'ai laissé l'autre circlip en place par précaution !) : . Je peux maintenant retirer le levier avec les deux pattes de renvoi vers la tige de la membrane : qui se déposent sans autre démontage : , et je termine en désolidarisant les deux pattes en retirant un clip de l'axe qui les maintient ensemble et qui sert aussi d'appui au levier : . Et voilà toutes les pièces constitutives d'une pompe AC !

Il me reste à essayer de décoller le joint liège du couvercle inférieur, mais il part en morceaux, à retrouver (???) ou à refaire : Je mets tout cela à tremper pour la nuit dans une bassine d'essence, et demain je nettoie.

Cette pompe est en bon état, il faudra prévoir une nouvelle membrane 586 868, diamètre 83 mm (mais où ?), peut-être les deux ressorts de soupapes et les soupapes, et vérifier l'état de leurs sièges ...

 

Mercredi 13 octobre 2010

J'ai nettoyé aujourd'hui les différentes pièces, à la brosse en nylon montée sur perceuse, et au Dremel. A mon grand étonnement, ça brille bien ! . Je ne peux m'empêcher de remonter rapidement la pompe "vide" pour avoir un aperçu : . Très joli !

Je la remonterai complètement demain afin de voir les pièces à remplacer (membrane certainement, mais peut-être soupapes, ressorts et sièges si j'arrive à les dessertir ...)

 

Jeudi 14 octobre 2010

Remontage à blanc, en me basant sur les photos prises au démontage (heureusement !). D'abord réassembler les deux pattes du levier de renvoi : en respectant l'orientation par rapport au levier de commande : . On présente les pièces l'une sur l'autre : , présenter l'axe sur le corps inférieur , glisser le levier avec la double patte de renvoi : et enfoncer l'axe dans les trous alignés (!) : . Poser le levier de commande manuel dans les encoches du corps : . Poser la membrane bien orientée sur le corps supérieur : , poser le corps supérieur sur l'inférieur, introduire l'axe dans la double patte de renvoi et l'axe de la membrane, et reposer les clips : . Fixer les deux corps ensemble avec les 6 vis . Vu du dessous, cela se présente ainsi : avec les 2 coupelles d'appui des ressorts : . Attention, ces deux ressorts qui semblaient identiques sous le cambouis sont différents, ils portent d'ailleurs des références différentes dans le catalogue (et c'est seulement comme cela que je m'en suis aperçu !). Grâce aux photos du démontage, j'ai vu que celui à 8 spires (l'autre en a 7) se place du côté arrondi et plus profond du couvercle inférieur : . Pour le remontage, il est plus facile de placer les coupelles sur les ressorts . Il ne reste qu'à presser le couvercle inférieur avec les ressorts et les coupelles sur la pompe, et poser les 3 vis (pas de photos, il faut deux mains pour cela ...). Enfin poser les soupapes, leurs ressorts (identiques ceux-là) et les bouchons, celui de droite sur la photo porte le nom poétique de "bouchon de refoulement avec ballon d'air" ... (quelqu'un a dû essayer de le dévisser avec une pince sur le ballon, d'où sa déformation) ; et la cuve de décantation :

Je n'ai pas eu le temps d'aller acheter les raccords pour tester la pompe, ce sera pour demain (comme d'habitude !).

 

Vendredi 15 octobre 2010

J'ai trouvé les raccords chez Meskens Coosemans , ils ont vraiment tout, roulements, raccords hydrauliques, outils ... A recommander !

Je commence par confectionner sommairement un joint dans une chambre à air pour la cuve : . Je verse un peu d'essence dans un pot (à tabac !), je pompe ... et ... "kolossale" grosse surprise, la cuve de décantation se remplit !!! . Même tellement bien que cela fini par gicler sérieusement à la sortie ... J'empoigne l'appareil photo dans la main droite, je maintiens la pompe et j'actionne le levier de la gauche (non, avec les oreilles je n'ai rien fait ...), et voilà : . Tout cela avec une membrane complètement déformée et raide comme du carton, et des sièges de soupapes que je croyais douteux ! Brave vieille pompe AC ... , elle aura droit à sa membrane neuve, elle l'a bien mérité !

 

Samedi 16 octobre 2010

Aïe, le levier manuel de la pompe a cassé, il était déjà fêlé d'après l'aspect de la cassure ... J'ai acheté une barre en inox de 3 mm (et aussi une de 5 mm pour le support du filtre camembert) afin de le refabriquer : . Cet acier est très dur, et cela n'a pas été une mince affaire (je n'ai chauffé que pour les angles terminaux) . Mais le résultat est acceptable (à part l'arrondi au sommet ...), et surtout parfaitement fonctionnel : .

J'enchaîne avec l'adaptation de tubes de 8 mm sur les raccords dont les sorties font 6 mm, celui de départ vers le carbu ( qui, d'après le catalogue des pièces détachées est d'une seule pièce) doit être soigneusement plié à angle droit (sans l'écraser) pour ne pas toucher le bloc, et je n'ai obtenu un résultat correct qu'après 4 essais !

Pendant ce temps-là, Michel me fabrique en Italie un nouvel axe de pompe à huile et la bague supérieure en bronze, puisque ces pièces sont actuellement indisponibles ...

 

Lundi 18 octobre 2010

J'ai reçu aujourd'hui de nouveaux cadeaux de Michel "LR539" ! Une poulie, des coquilles à retour d'huile en très bon état : , du caoutchouc à membrane, du liège à joint et du treillis pour faire une nouvelle crépine : . C'est beau l'entraide du forum GMT, encore merci à tous les amis qui participent à mon défi !!!

Je commence par démonter l'ancienne membrane : . Je la place sur le caouchouc pour le découper : , je pratique les trous avec deux (nouveaux !) emporte-pièce de 5 et 6 mm : , et je la remonte : . J'enchaîne avec le joint liège pour le couvercle inférieur : , puis le joint pour la cuve : , et la nouvelle crépine : . C'est presque fini pour la pompe, je me réserve encore un petit boulot amusant pour demain, j'espère que cela va marcher !

 

Mardi 19 octobre 2010

Voilà, j'ai rechargé à l'étain le "ballon d'air" qui était déformé, cela détonnait sur une si belle pompe !

 

Mercredi 20 octobre 2010

L'étanchéité avec les raccords à olive étant difficile à réaliser (les olives que j'ai trouvées ne correspondent probablement pas totalement au profil de la pompe, et les sièges dans la pompe sont un peu endommagés), j'ai décidé finalement de monter des raccords banjo. J'en ai trouvé, encore une fois, chez Meskens Coosemans, avec un filet de 12 au pas de 100, ce n'est apparemment pas fréquent ! . Les morceaux de tubes sont là pour faire joli, je façonnerai les définitifs lorsque je saurai où passe exactement le tuyau entre la pompe et le carburateur ...

Fin de cet épisode, j'espère ne pas avoir de (mauvaise) surprise avec les soupapes et leurs sièges, que je n'ai pas remplacés ...

 

Lundi 29 novembre 2010

Eh bien, j'ai eu de mauvaises surprises ... elle ne pompe pas suffisamment ! Heureusement, l'ami Torsten est venu à ma rescousse ... Il m'a envoyé différentes pièces, dont 4 membranes à monter ensemble, et le dessus de pompe avec des sièges de clapets intacts : . Je redémonte la pompe (je commence à avoir l'habitude !) : à gauche les nouvelles pièces, à droite la pompe démontée avec les anciennes : . Comparaison des sièges des clapets sur le dessus de pompe, les nouveaux : , et les anciens, dont celui d'aspiration déformé : . Montage des 4 nouvelles membranes, maintenues provisoirement en place par les vis du couvercle : , remontage du nouveau levier manuel remplaçant celui que j'avais confectionné (!) : , je place aussi les nouveaux supports des ressorts : , et replace le filtre et le joint sur le nouveau couvercle : , et voilà la pompe reconditionnée à neuf : . Test demain, elle DOIT fonctionner maintenant !!!

 

Samedi 20 août 2011

Eh oui, la pompe a très bien fonctionné pendant la période de rodage à Bruxelles, jusqu'à Millevaches. Et ... à 30 Km de Treignac, le 8 août, sur le chemin du retour, elle s'est mise à me jouer des tours ... La voiture hoquetait, j'ai changé le condensateur, nettoyé le carburateur au bord de la route, démonté cette pompe sans rien apercevoir d'anormal, (la cuve semblait d'ailleurs pleine avant démontage), les clapets intacts, mais elle n'aspirait plus ! Et après remontage, toujours au bord de la route, la cuve refusait de se remplir ...

Le lendemain chez Jacques et Josiane à Treignac, j'ai réussi à la refaire fonctionner sans plus de problème jusqu'à Bruxelles, mais avec un couvercle en tôle provenant d'une autre AC, rien à faire avec la cuve de décantation en verre pourtant montée avec le même joint ...

Bizarre, et comme j'ai horreur de ne pas comprendre les choses, je l'ai démontée aujourd'hui, bien à l'aise dans mon garage. Nouvelle essai à l'établi, avec ce couvercle ça marche parfaitement, et pas avec la cuve, qu'est-ce que ça signifie ? Le joint est pourtant identique, donc l'étanchéité devrait l'être aussi ! Qu'est-ce qui diffère ? La souplesse du couvercle en tôle, contre la rigidité de la cuve en verre, bien sûr ! Je pose le dessus de la pompe sur un plan d'acier, et je constate ... qu'il est complètement déformé par la traction de la bride de fixation de la cuve !!! . La souplesse du couvercle en tôle permettait de compenser, pas la rigidité de la cuve en verre ! Et c'est vrai (le mieux est l'ennemi du bien) que, avant de repartir de Treignac le 8 août, j'avais resserré la molette de la bride, au cas où ... Quelle con je suis !

Il s'agit maintenant de réparer les dégâts. Pas évident à l'étau vu la forme ... Mais puisque cela se déforme en tirant vers le bas, (bon sang mais c'est bien sûr !) il suffit de tirer vers le haut, en chauffant évidemment (technique déjà appliquée pour mon 30DHT ).

Je place donc, à l'envers, la petite bride du couvercle en tôle : , chauffe au décapeur thermique tout en tournant la molette et en contrôlant régulièrement l'amélioration avec une règle en acier . J'y vais très lentement, il ne s'agit pas de tout casser, mais en une petite demi-heure c'est redressé !

Remontage, essai, ça gicle fort ! .

Je vais malgré tout, par précaution, refaire un nouveau joint liège, celui récupéré avec le couvercle en tôle étant passablement sec et écrasé, mais je n'ai plus de liège à joint ...

Pour ceux qui seraient intéressés par le principe de fonctionnement de ce type de pompe qui, contrairement aux SEV, a les deux clapets travaillant dans le même sens, voici le dessous du couvercle (la partie déformée était celle de gauche) :

Et une (très) rapide coupe (pas le temps de sortir Autocad pour ça !!!) :

 

 

On comprend bien que s'il y a défaut d'étanchéité au niveau du joint de cuve, une lame d'air vient au-dessus de l'essence, et la pompe désamorce et ne pompe plus que de l'air, même si vu du haut quand elle est sur le moteur on à l'impression que la cuve est pleine. L'essence n'arrive donc plus du réservoir. Il faut que la cuve de décantation soit totalement exempte d'air pour que cela fonctionne...

CQFD, et vive les Shadoks !!!

 

Historique de la page

 

Nombre de visiteurs :

Retour