Dynamo

 

19/02/10 20/02/10 25/02/10 26/02/10 28/02/10 04/05/13

Juillet 2008

Premier démontage, celui de la dynamo (après tout, c'était cela que je cherchais ...). Tout a l'air bien oxydé, normal pour une voiture ayant séjourné 30 ans dans un roncier. Mais les vis se défont sans trop de problème. Beaucoup de toile d'arraignées à l'intérieur, mais l'induit à l'air en bon état, ce qui confirmerait le fait que cette mécanique n'avait pas beaucoup de Km lors de l'arrêt "définitif" ... Pas encore réussi à démonter la poulie ventilateur ...

 

Voilà la poulie démontée, après une nuit de WD40 ... .

Reste maintenant à démonter le flasque derrière, je vais employer un tournevis à percussion, je dois simplement trouver une lame de la bonne dimension

 

Vendredi 19 février 2010

Plus d'un an et demi se sont écoulés sans plus toucher à cette dynamo ... Il est temps de s'y remettre ! J'avais provisoirement remonté la bête afin de ne pas perdre de pièces : , et je prends beaucoup de photos pour pouvoir remonter cette dynamo à 3 balais convenablement ! Là, ce ne sont pas des écureuils qui avaient élu domicile, mais des araignées ... . Le flasque porte balais : . Les fils sont dénudés, je les remballerai avec de la gaine thermo-rétractable : .

Je m'attaque donc au flasque avant, après avoir limé un embout plat de mon (magnifique) tournevis à percussion : . Belles toiles d'araignée partout, mais l'induit et les bobinages semblent en assez bon état . Là où ça se corse, c'est pour extraire le flasque avec son roulement collé sur l'induit par la rouille. Rien à faire en tapant, et j'ai peur d'abimer le filet malgré l'écrou desserré laissé en place. Je sors donc l'arrache Facom, en espérant ne pas plier le flasque ... . Avec des claquements inquiétants, ça finit par sortir, mais le filet de l'induit a souffert, je le reprendrai donc à la filière... Vue intérieure, le roulement est bien cuit ! . Et deux des trois vis de fixation de la tôle de protection cassent sous l'action du tournevis à percussion : . Séance de forage avec une mèche de 3 mm, et taraudage à 4x0.7 mm, c'est sauvé ! Je récupère des vis sur une vieille dynamo incomplète, et voilà l'ensemble démonté (j'ai replacé toutes les vis afin de ne rien perdre). "Yapuka" tout nettoyer ... . Le conjoncteur-disjoncteur passera sur le billard demain ...

 

Samedi 20 février 2010

Suite des opérations : nettoyage de l'induit, grattage entre les lames du collecteur : , démontage du palier porte balais : . Il y a une molette et un petit "bouton-poussoir" pour modifier la position du 3è balai : , mais tout cela est sérieusement bloqué par l'oxydation acier-alu. Je dois sortir le chalumeau pour décoincer les deux petits axes, avec précaution, et voilà : . Ensuite, nettoyage du palier arrière, il est un peu creusé à l'extérieur, mais récupérable : . Je m'attaque ensuite au corps de la dynamo, grattage à la brosse en fer sur perceuse : , je passerai du convertisseur de rouille avant peinture.

Puis j'ouvre le conjoncteur-disjoncteur : , je passe l'aspirateur . Il a l'air encore en état, je vais le nettoyer soigneusement .

Je dérouille quelques petites pièces, le plus gros toujours à la brosse en fer, puis un petit bain d'esprit de sel (HCl dilué), passivation à la soude caustique (NaOH à 29%) (attention, c'est dangereux !), et ça donne ceci : . Vue d'ensemble après traitement du corps de génératrice et du conjoncteur-disjoncteur : . Et le flasque arrière : , le logement du roulement est intact :

Un excellent site sur le fonctionnement des dynamos à 3 balais ...

 

Jeudi 25 février 2010

Quelques petits travaux cette semaine. Grâce aux schémas et textes ( Chronique technique Citroën de 1932, les Rosalie en étaient déjà équipées) aimablement communiqués par Michel "LR539" du forum GMT, le principe et le fonctionnement d'une dynamo à 3 balais, ou dynamo compound n'a plus de secret pour moi !

Je vais regainer les fils dénudés avec de la gaine thermo-rétractable (pas d'origine, je sais mais que faire d'autre ?) : . Toutes les pièces étant décapées, dérouillées, brossées, je les prépare pour la peinture : , et j'ai horreur de cela !

 

Vendredi 26 février 2010

Aller, hop au boulot ! Il s'agit maintenant de remonter tout cela : . Je commence par le palier porte balais. Les balais sont peu usés, un peu plus le 3è (appelé aussi balai d'excitation) sur son support mobile, et qui sert à régler l'intensité de charge. Je les mesure, 15mm de large sur 4 d'épaisseur (et 12mm de long) pour le 3è, 17mm de large sur 5.7mm d'épaisseur (et 14mm de long) pour les deux autres. J'essayerai d'en trouver des neufs, mais pour l'instant, il feront encore l'affaire : . Et en plus, ils sont marqués des doubles chevrons ! Je mets un peu de graisse sur le support mobile : , et je remonte la molette de réglage et l'axe de maintien, avec des goupilles neuves bien sûr ! . Pose des balais et de leurs ressorts .

Puis je passe au palier avant, un peu de graisse dans le logement du roulement : , pose du SKF 6303 étanche : avec ses rondelles pare-graisse qui ne servent plus à rien, mais que je laisse pour "l'orichineu" : , puis le couvercle avec son petit "puit" pour amener l'huile au roulement. Je n'ai pas placé de joint papier d'étanchéité comme il faudrait, puisque ce n'est plus nécessaire ... . Vue de l'autre côté : .

Préparation de l'induit avec sa rondelle de réglage : , introduction dans la carcasse et pose de la clavette , puis pose de la poulie avec l'écrou et sa rondelle-frein .

Pose du palier arrière , et branchement des connexions aux balais .

Je fixe ensuite le conjoncteur/disjoncteur, et fais les connexions : .

Je vais maintenant la tester en moteur en l'alimentant sur la batterie, normalement elle devrait tourner ... et elle tourne, ouf ! Je prends une photo sans flash au 1/15è pour en apporter la preuve ... . Tout semblant OK, je repose le capot du conjoncteur/disjoncteur et le 2è support, et voilà l'engin qui a déjà meilleure allure qu'au départ ... .

Oui, je sais, la peinture n'est pas nickel, mais je n'ai plus de compresseur, c'est donc peint au pinceau. Et de toute façon, je n'aime pas la sur-restauration à l'américaine, surtout sur une traction !

Demain je ferai une petite modification sur le circuit électrique de la voiture afin de la tester "en vrai" ...

 

Dimanche 28 février 2010

Pas eu l'occasion de tester la dynamo hier, famille oblige ...

Je commence donc par tirer un nouveau fil depuis le commodo (en fait, le plot de la barette sous tableau de bord qui l'alimente) jusqu'à l'emplacement de la génératrice, et je débranche l'ancienne alimentation du commodo venant de l'ampèremètre. En effet, sur cette dynamo compound à 3 balais, les gros consommateurs (phares, avertisseurs) sont branchés directement sur les enroulements compound , ce qui augmente l'intensité débitée de 8 à 10 A, passant ainsi de 13 A sans phares à 20 A à chaud avec phares ... Astucieux !

Je dépose la dynamo classique en place et pose la "nouvelle" . Démarrage du moteur, un petit coup de gaz, le conjoncteur se ferme et ça charge ! Et même plutôt bien, le réglage du 3è balai est au milieu, je pourrai donc réduire un peu l'intensité débitée.

Puis j'allume les phares, et là, déception, l'ampèremètre chute en décharge. Quel peut être le problème ? On dirait que le passage du courant dans les enroulement compound n'a aucun effet ... Mais à la réflexion, lorsque j'ai testé la dynamo en moteur, seul les enroulements shunt ont été alimentés, et ont remagnétisé leurs masses polaires (normal qu'elles aient perdu leur rémanence après au moins 30 ans d'inactivité !) . Je défais la courroie, retire le capot du conjoncteur, j'allume les phares et actionne manuellement le conjoncteur, la dynamo tourne en moteur, ainsi les enroulements compound sont eux aussi alimentés et pourront remagnétiser leur masse polaire ... Nouvel essai après avoir replacé la courroie, et, miracle de la technologie moderne (!), en allumant les phares l'ampèremètre dévie à peine de la charge, c'est gagné !!! Et une dernière photos-souvenir avant de clore ce chapitre ...

Merci encore aux membres du forum GMT pour leur soutien moral et technique, particulièrement Michel "LR539" et Patillo ... et merci aussi à Michel, mon ami d'Italie, avec qui j'ai encore passé 3h cette nuit sur Skype à nous remémorer nos lointains cours de machines électriques !

 

Samedi 04 mai 2013

Le 26 février 2010, j'avais fait l'impasse sur le remplacement des balais, les estimant peu usés. De plus je n'en avais pas trouvé, pour cette dynamo à trois balais, chez mes revendeurs habituels. Mais dernièrement je me suis aperçu que la molette de réglage n'avait plus d'effet, et que si je la mettais sur charge faible ça ne chargeait plus. Je préfère arranger cela avant la panne (!), et j'ai donc commandé un jeu de balais chez Depanoto.

Au boulot. Débranchement de la batterie par précaution. Vu le peu d'accessibilité, je dépose la dynamo : Ca fait tout vide, mais ce n'est pas encore trop sale ...

A l'établi, c'est plus confortable :

Les balais + et - sont relativement accessibles et pourraient (difficilement je crains) être changés dynamo en place, mais le troisième est bien caché sous le support (amovible), et j'ai donc bien fait de tout déposer .

Lors du remontage du moteur en 2011, j'avais dû perdre la vis de 7x100 du support et l'avais remplacée par une horrible vis moderne. J'ai retrouvé l'originale dans ma collection de boulonnerie, avec ses beaux chevrons ! Eh oui je sais, je suis incorrigible ...

Démontage : et je sors le flasque car je vais devoir roder les nouveaux balais qui sont "bruts" et non arrondis côté collecteur

Comparaison : les anciens sont quand même fort usés : ils sont passés de 12 à 11,5 mm pour l'excitation (16 mm pour le neuf), et de 14 à 13,5 mm pour le + et le - (17 mm pour les neufs). Mais malheureusement ils n'ont pas les doubles chevrons. J'hésite, vais-je les graver ? Eh puis non, cela ferait un peu réplique mal foutue comme il y en a tant, et je m'abstiens (Noonn, pas frapper !) :

J'en profite aussi pour démonter le plateau mobile du 3è balai d'excitation afin de le graisser un peu (un bon travail est un travail sur lequel on ne revient pas ... avant un certain temps !) : Remontage de la molette et du bouton-pressoir avec des goupilles neuves :

On voit bien le balai tout plat (comme les deux autres) :

Pose de toile émeri sur le collecteur, remontage et je fais tourner le rotor à la main pour arrondir les balais au (presque) bon diamètre : Il ne faut pas beaucoup insister, c'est assez tendre (et ça fait de la poussière !) : Preuve que ça marche : et

Petit nettoyage du collecteur : pour le reste RAS :

Remontage en s'assurant que les fils volants du + et de l'excitation ne touchent pas l'induit :

Dans un souci d'esthétique, je recouvre de gaine thermorétractable les cosses qui me paraissent trop modernes : Remontage de l'écran : et je replace le support avec ses deux magnifiques vis de 7x100 chevronnées :

Repose sur la voiture, c'est plus joli qu'avant :

L'instant de vérité :

Sans les phares, la molette du balai d'excitation est sur charge faible mais ça charge déjà fort ... :

et sur charge forte, c'est à fond d'échelle :

Grands phares allumés (donc enroulement compound activé), molette sur charge faible :

et sur charge forte :

Conclusion : ça charge trop fort maintenant ! Bon, je vais évidemment rester avec la molette en position charge faible, et surveiller le niveau de la batterie ... Je pourrais aussi monter des phares iode 100 W, mais est-ce que ça existe en 6 Volts ? ;) ...

 

 

Fin du chapitre ...

Nombre de visiteurs :

Retour