Remise en état des freins arrières

 

7/04/14 8/04/14 11/04/14 12/04/14 14/04/14 17/04/14 24/04/14

 

Lors des "grandes manoeuvres" du moteur 1938, en 2011, Martin et moi nous étions occupés du circuit de freinage honteusement délaissé depuis 1993. Dégripage ou remplacement des cylindres récepteurs, remplacement d'un tambour avant, rectification des deux tambours avant avec nouvelles garnitures etc. Mais, par un bête souci d'économie, j'avais fait l'impasse sur les garnitures (peu usées) et les tambours arrières ... Mais ces garnitures ont tendance à grincer, et elles présentent depuis le début d'étranges traces de rape faites par l'atelier qui les avaient posées en 1993. Bref, c'était de bêtes économies, et il faut redémonter. Travail assez simple, et indispensable avant les châteaux cathares cet été ...

Un agrandissement de la planche 97 du DR afin de (faire) comprendre comment cela se présente :

Lundi 7 avril 2014

J'ai demandé à Martin de venir me motiver, et j'attaque le côté droit. De la poussière a un peu collé sur les traces de graisse laissées au remontage, mais pas de fuite de liquide heureusement :

Martin attaque ensuite le côté gauche, un peu plus de photos :

Les segments droits côté extérieur : et intérieur : , et les segments gauches côté intérieur :

Il est à noter que les ressorts 441 332 sur les colonnettes de guidage des segments n'apparaissent qu'en avril 1954, et ne sont donc pas présentes ici.

Les portées des bagues 420 956 (7 et 11L) d'appui des spi sont parfaites, sinon j'avais pensé mettre des Speedi-Sleeve pour diamètre d'arbre 45 (CR99177 d'après le tableau).

Une seule difficulté : extraire les joints spi 45 x 62 x 10 (réf Citroën 2165-S pour 7 et 11L, SKF HMSA10 RG) afin de sortir les roulements coniques intérieurs pour la rectification (les cages peuvent être laissées en place) . Pas moyen de les sortir sans les détériorer, et comme un c... j'ai déboîté le roulement Timken intérieur droit de sa cage en le poussant pour essayer de sortir proprement le joint spi. Je suis donc bon pour un nouveau 30 x 62 x 16 (réf Citroën 420 962 pour 7 et 11L, SKF 30206 J2Q) ... On sort finalement les joints spi en faisant levier avec un fort tournevis (je suppose que c'est ainsi que j'avais fait les autres fois), et ils sont ... irrécupérables bien sûr !

Nous allons ensuite porter les tambours à rectifier et les segments à regarnir chez Général Frein à Schaerbeek, qui avait déjà fait les freins avant en 2011.

 

Mardi 8 avril 2014

Je suis passé aujourd'hui chez Meskens-Coosemans , mon fournisseur SKF préféré, chercher un nouveau 30206 J2Q, les joints spi et quelques goupilles neuves. Sur le chemin du retour, coup de fil de Général frein, les tambours/segments sont déjà prêts. Ils sont très rapides, efficaces et sympathiques, et travaillent maintenant en grande partie pour les poids lourds et ... les ancêtres. Pas de haussement de sourcil donc quand ils me demandent la marque et le modèle de la voiture et que je leur réponds Citroën Traction avant 11BL 1938, c'est tout naturel pour eux. Essayez de faire cela chez le concessionnaire Citroën du coin, ils râlent déjà quand on vient en Xantia 1999 ...

Je recommande une nouvelle fois chaudement ces deux adresses pour les Bruxellois (et les autres aussi).

Une légère passe sur les tambours pour éliminer un faux-rond presque imperceptible au freinage, des garnitures collées parfaitement ajustées sur des segments apparemment sablés et traités, cela devrait être bon.

Le SKF, les spi et des goupilles neuves (les anciennes pour les dimensions à côté) :

Yapluka remonter, régler, vidanger le liquide et purger, et rouler ! A suivre très prochainement ...

Vendredi 11 avril 2014

Martin est passé me donner un coup de main en fin d'après-midi pour remonter les segments fraîchement regarnis. Malheureusement j'ai oublié de mettre la carte mémoire dans l'appareil ! Mais cela ne présente aucune difficulté particulière, il faut simplement penser à se munir de goupilles fendues neuves (quatre 3.0 x 30 pour les écrous de 21 des excentriques, huit 2.0 x 25 pour les colonnettes de guidage, deux 1.5 x 25 pour les écrous du mécanisme de frein à main sur les segments et deux 4.0 x 50 pour les écrous de fusée ultérieurement). Les flasques, mécanismes de frein à main et autres écrous, rondelles et excentriques ont été soigneusement dépoussiérés et nettoyés à l'essence, et le remontage s'est fait avec un peu de graisse là où nécessaire ...

Une erreur de débutant à éviter : nous avons enfoncé les joints spi avec une douille de 60 (pour un diamètre de 62) , et nous nous sommes aperçus que cela avait déformé la partie métallique en L périphérique vers le bas : . Il faudra donc attendre lundi pour en acheter de nouveaux, et les monter convenablement ...

 

Samedi 12 avril 2014

Aujourd'hui réglage des segments, une opération pas compliquée, mais que j'aime faire à mon aise, avec le plus grand soin. La procédure que j'applique a déjà été décrite ici.

Je commence par desserrer les escargots du dessus (clé de 17 vers le bas) et je place les excentriques du bas de manière à rapprocher les segments. Je pose alors le tambour, avec son roulement extérieur, la rondelle crantée et l'écrou serré à la main. Ensuite réglage des escargots pour écarter les segments jusqu'à ce qu'ils lèchent légèrement les garnitures. Je dépose alors le tambour, place l'outil "qui va bien" et règle le bras pour que le doigt effleure les garnitures gauche et droite en haut (là où les escargots les ont placées correctement, on voit les traces du tambour sur les garnitures).

Je fais alors tourner le doigt et règle les excentriques avec le deuxième outil "qui va bien" (DR Pl. 99) 2120-T , afin que le doigt effleure les segments sur toute la circonférence : . Quand c'est parfaitement circulaire sur 360°, serrage des écrous de 21 des excentriques à 30 Nm et goupillage . Pareil évidemment pour l'autre côté ! .

 

Lundi 14 avril 201

Je suis allé chercher de nouveaux spi (deuxième jeu !) cet après-midi, et au boulot ...

Garnissage du moyeu avec 100 g de graisse (la cage est intacte, les traces proviennent de la graisse !) , et pose du roulement interne .

Montage des spi correctement cette fois-ci, avec une large douille, en tapotant circulairement pour qu'ils s'enfoncent sans se mettre en biais : , jusqu'à ras puis les enfoncer très légèrement pour dépasser le chanfrein du moyeu avec une cage de roulement de 62 : . Ultime dégraissage du tambour : .

Poser alors le tambour avec précaution pour ne pas endommager le spi : , puis le roulement extérieur : , la rondelle crantée , l'écrou , serrer à 100 Nm pour tasser les roulements. Faire tourner la roue dans les deux sens pour qu'ils soient bien en place, c'est très légèrement dur, et les roulements ne survivraient pas très longtemps ainsi ! J'ai fait une marque sur l'écrou qu'il faut ensuite desserrer d'un quart de tour (ou environ, ici ce sera 60° en raison de la position des encoches, mais l'écrou est bien juste libre comme il doit l'être). Goupiller . Garnir de 80 g de graisse le chapeau , et le serrer à 30 Nm. Dégraissage, et un petit voile de peinture pour l'esthétique : .

Pareil pour l'autre côté : (là j'ai juste 90° de desserrage ...) .

Essai statique : la pédale répond bien, les segments reviennent normalement, et le frein à main serre déjà bien.

Etape suivante : reprendre le jeu des freins avant par les escargots (presque 3 ans d'utilisation), vidanger le liquide qui en a bien besoin même si l'hydraulique fonctionne bien et sans fuite, et régler soigneusement l'équilibrage du frein à main ...

 

Jeudi 17 avril 2014

Alain est venu me donner un coup de main pour vidanger le liquide de freins. En fait un coup de pied, puisque c'est lui qui actionnait la pédale pendant que j'ouvrais les purgeurs ... Il était aussi préposé à la surveillance et au remplissage du bidon, à ne pas se laisser se vider sous risque de faire entrer de l'air, n'est-ce pas Alain ;=) ...

Et nous terminons par le remplacement de la batterie qui commence à accuser son âge, c'est plus facile de déposer et reposer le capot à deux !

L'essai sera pour demain 18 avril à l'occasion des 80 ans de la traction, et nous constaterons que tout fonctionne parfaitement ...

 

Jeudi 24 avril 2014

Lorsque nous avons remplacé les cylindres récepteurs arrières (de refabrication et complètement corrodés ...) en 2011, nous avons replacé des cylindres Citroën de réemploi, en bon état. Malheureusement les purgeurs semblent incomplets, il y manque apparemment la pièce qui permet d'y brancher un tuyau à plonger dans un bocal. Sans cette pièce, lors de la purge cela éclabousse partout et bouffe la peinture de l'arrière du flasque. Voici deux photos de purgeurs (tout aussi incomplets malheureusement) provenant d'autres cylindres Citroën : on voit un filetage intérieur (qui semble être du 6 x 100, mais je me demande si c'est vraiment du métrique ...) dans le purgeur, dans lequel je pense donc que doit venir se visser une "rallonge" destinée à un tuyau :

J'avais essayé de placer en 2011 des purgeurs (en une pièce et permettant de brancher un tuyau) provenant des cylindres de refabrication, mais l'angle du cône dans le cylindre doit être différent car ils n'étaient pas étanches sur les cylindres Citroën ...

Tout cela pour dire que je cherche ces petites "rallonges", et pas des purgeurs complets, le démontage/remontage inonderait de nouveau les flasques que je viens de repeindre !

00H25 : Le problème est résolu, grâce à Michel bien sûr : un embout de graissage dont on fera sauter la bille fera parfaitement l'affaire ! Merci Michel !!!!


Retour

 

Nombre de visiteurs :