Millevache août 2011

 

Petits souvenirs de ces jours de folie ... Si quelqu'un souhaite que je supprime l'une ou l'autre photo, qu'il m'envoie un mail ... sinon servez-vous sans modération !!!

 

03 août 04 août 05 août 06 août 07 août 08 août 09 août 10 août 11 août 12 août

 

Mercredi 3août

 

Départ ce matin de Bruxelles, il fait un temps épouvantable et nous perdons un bon quart d'heure avec Martin à recapoter la trac dans le garage ... pas évident !

Le déluge sur la route, les voitures se transforment en baignoires, Martin écope sa Giulietta qui prend l'eau par les joints de pare-brise. Quant à moi, je renonce, je roulerai tout mouillé !!!

On s'arrête à Rocroi pour casser la croûte , je n'ai pas prévu d'en-cas et je prends une pizza au seul bar ouvert sur la place, pendant que Martin et Brigitte mangent leurs sandwichs sur un banc sous la menace de pluie ... . Ils me rejoignent pour prendre un café, il pleut vraiment trop, qu'est-ce qui nous a pris d'entreprendre ce périple ???

Mais il faut reprendre la route, on profite d'une brève accalmie pour s'engouffrer dans les baignoires ... Tiens, nous sommes garés devant "L'arrosoir", un nom vraiment prédestiné en ces circonstances !!!

 

Nous aurons donc subi ce temps jusqu'à Arcis-sur-Aube, avec un épisode particulièrement calamiteux vers Châlons-en-Champagne : plus aucune visibilité, même avec les glaces entrouvertes le pare-brise s'embue, les poids-lourds nous collent au cul, vraiment pas rigolo !

Nous arrivons quand même à notre hôtel du pont de l'Aube, la pluie s'est calmée, on range les voitures en lieu sûr, , une douche et une petite ballade.

L'église Saint-Etienne du XVIè siècle, j'aurais aussi dû garer ma trac à côté ... . Le ciel se dégage, il y a même du soleil !!! .

Le pont de l'Aube, détruit deux fois et reconstruit pendant la guerre ...

Petit repas , et promenade digestive le long de l'Aube . Si cela intéresse quelqu'un, cette petite maison est à louer !

 

Jeudi 4 août

 

Départ de Arcis-sur-Aube vers 9h30, il faut rajouter un (tout petit) peu d'essence ... !!!

Le temps a l'air plus clément, on décapote ! Facile sur la Giulietta, beaucoup moins sur cette vieille caisse ... On y est : .

Je perds Martin à Auxerre, il a pris par Toucy et moi par Clamecy. Je m'arrête à Courson-les-Carrières pour casser la croûte (une très copieuse salade au fromage de chèvre, melon-jambon), à côté de Hells Angels purs et durs et tatoués

Finalement, Martin et Brigitte viennent me retrouver là pour continuer la route ensemble ... d'où détour de 25 Km ... pour eux !

Traversée de la Loire à La Charité-sur-Loire ... .

Encore un petit arrêt à Sancoins, il fait soif comme d'habitude ! .

Nous nous reperdons à St Amand Montron, Martin écoute son GPS qui l'envoie vers Montluçon, moi je lis ma carte Michelin ... et je gagne 60 Km et presque une heure de route ! J'arrive bon premier à La Châtre, m'installe confortablement à l'hôtel en les attendant ...

Un petit repas avant la dernière étape

Je vais maintenant essayer de trouver un point WiFi dans l'hôtel pour balancer cette page et les photos, dans ma chambre ça ne passe pas !

Bon, la liaison est vraiment trop lente pour les photos en grand, vous n'aurez que les vignettes ce soir !!!

 

Vendredi 5 août

 

La dernière étape aujourd'hui ... Départ pas trop tard pour arriver à Treignac vers 13h15 chez nos amis Jacques et Josiane.

Je ne suis pas très observateur, et nous passons à côté de la brasserie de Treignac sans voir Michel LR539 et sa charmante épouse Claude !!!

Accueil plus que chaleureux, quelle joie de se retrouver après 3 ans ... Comme c'est étrange, on va tout de suite admirer une future merveille

Une autre surprise : Lulu est là, le fils de l'ancien propriétaire de la 11BL38 dont est issu le moteur actuel de ma voiture !!! Il nous raconte qu'il a fait les 400 coups avec à 18 ans, quelques tonneaux pour finir dans une mare à canard sur le toit, remise sur ses roues, pour repartir comme si de rien n'était. La voiture, vendue neuve en 1938 à Treignac à son oncle et rachetée ensuite par son père a finalement été abandonnée dans un roncier, puis poussée dehors à coup de tracteur par un agriculteur qui en avait marre, et finalement récupérée par Jacques, à qui je l'ai achetée (ou du moins ce qu'il en restait !). Il est visiblement très ému de revoir cette mécanique tournante dans mon cab ...

( 22 décembre 2014 : voici une photo charmante de cette voiture prise en 1938 ou 1939, vraisemblablement donc avec l'oncle de Lulu et sa petite famille : . Merci à vous les amis de me l'avoir communiquée ! )

Apéro sur la terrasse , puis repas délicieux préparé par Josiane

Comme la voiture doit figurer cet après-midi au rassemblement du club local "Treignac Auto Passion" de voitures anciennes, nous la rafraichissons un petit peu, après tous ces Km sous la pluie !

Et nous nous rendons au rassemblement

Claude et Michel viennnent nous rejoindre avec leur Super Supertraction

Fin de l'après midi, nous remontons mettre les voitures à l'abri chez Jacques et Josiane et on admire encore le magnifique cab 7B :

Je range la mienne à l'abri, 1934, 1938, la comparaison est très passionnante

Nous sommes ensuite invités par le club "Treignac Auto Passion" pour le repas du soir : , superbe ambiance !

Encore merci au club et à ses Président et vice-Président pour votre accueil chaleureux !

 

Samedi 06 Août

 

Nous commençons la journée en allant chez Maurice, cousin de Jacques, voir une housse de roue dont il pense qu'elle pourrait convenir pour ma voiture (173 mm de hauteur). Ce n'est malheureusement pas la bonne, mais cela me permet de rencontrer des gens charmants, d'admirer une trac de la première quinzaine de janvier 38 et deux 2CV (55 et 57) dont l'une a été hissée dans le grenier à coups de palan la semaine passée !!! .

Des éléments de la voiture de Jacques :

L'apéro (!) et nous rentrons manger un délicieux repas, Josiane est un vrai cordon bleu !

Départ ensuite vers la place de la République réservée pour notre dé-concentration par le Maire, Jacques m'accompagne : . Notre arrivée ne passe pas inaperçue, quelle joie de (re) trouver tous les copains !!!

Le temps est assez instable, nous serons gratifiés de deux déluges incroyables !!!

Attendant quelques "retardataires", je ne participe pas à la visite guidée de Treignac qui fut très intéressante paraît-il ...

Voilà, Christoph, Real, Daniel et quelques autres sont arrivés !!!

Nous nous dirigeons ensuite sous la pluie vers les Halles pour le vin d'honneur et le discours du Maire. La 15 d'Alain est vraiment la traction la plus parfaite de tout ce dérassemblement ...

Tout le monde est bien mouillé !!!

La splendide voiture de Charles, bien garée !!!

Arrivée de la Rackamobile et de sa troupe :

Nous retournons vers l'hôtel de la brasserie, l'amie italienne teste le spider

20h30, c'est le repas dans le garage, magnifique sauf la porte !!!

Sans commentaire, c'était délicieux et très convivial

Tiens, Christoph s'entend bien avec la serveuse (ce n'est pas moi qui ai pris ces photos compromettantes !!!)

Après le repas, il est minuit passé, mais une petite bande de joyeux drilles décide de monter chez Jacques et Josiane pour admirer le cab 7B en fin de restauration !!!

Christoph essaye ma voiture, son gabarit a du mal à rentrer !!!

Dans la 7B cela va beaucoup mieux, mais il faut avouer qu'il n'y a pas encore la banquette !!!

Et on termine la soirée à 1h du matin au Calva !!!

 

Dimanche 07 Août

 

11 h, on se retrouve sur le parking devant la brasserie ...

La fameuse surprise :

Départ vers le lac de Viam , j'ai une charmante passagère ...

Et c'est parti pour le piquenique! Le temps est avec nous, quelle chance !!!

Le panier de Charles, une merveille ...

André me fait goûter du fromage corse de chèvre de 12 ans d'âge, un régal, long en bouche mais avec un coup de rouge corse c'est une merveille !!! Je repartirai avec un bel échantillon pour Appoline, merci André ...

 

Le clou de la journée, Christoph chante le blues, absolument génial !!!

(Fred91, je me suis permis de "chiper" ta vidéo, si tu souhaites que je la retire pour des raisons de droits d'auteur envoie-moi un MP ...)

Pour les uns en WMV : et pour les autres (je pense à Pierre et son iMac) en MOV :

L'après-midi se termine, certains partent, d'autres décident de monter à la table d'orientation du massif des Monédières, le Suc au May. J'hésite (le mélange des vins est un peu dur ...) puis je décide de les suivre

Mon APN est en panne de batterie, heureusement il me reste mon téléphone. J'étais en queue de convoi. Lors d'un arrêt, Christoph, en tête, me propose de passer juste derrière lui . Je le taquine en lui disant que s'il n'avance pas assez vite, je le klaxonne et lui f... les phares... Qu'ai-je dit là !!! On se tire une bourre mémorable jusqu'en haut, les pneus crissent, on prend 10 min d'avance sur le reste du convoi en quelques Km ! Seule la rackamobile arrive à nous suivre de loin. Et malgré tous mes efforts, je n'ai pas réussi à le passer dans les virolets !!! Nous arrivons en haut

Mais il fait encore soif, Christoph, jamais à court, dresse la table et sort le pinard ...

On redescend ensuite sur Treignac chez Josiane et Jacques

et ... re-apéro sur leur terrasse (il est 20h, c'est l'heure !!!!)

Les "survivants" décident d'aller manger un dernier bout à la brasserie ...

Tiens tiens ... quel dragueur ce Christoph !

Et on se quitte dans de grandes embrassades ... A l'année prochaine, en Corse ?

 

Lundi 08 Août

 

C'est le jour du départ, mais Martin a un petit souci de régulateur ... On essaye de régler cela au mieux .

Tao a adopté la Giulietta !

Repas d'adieu (enfin, à ce moment-là je le croyais !)

Dernières vérification des niveaux, on sort les voitures

Et départ. Martin est devant comme d'habitude, il ne se rend pas compte que je ralenti sérieusement ... La voiture hoquète, au ralenti elle tourne bien. Je change le condensateur, ça repart et puis rebelotte ! Je pense au gicleur principal bouché, je m'arrête sur le bord de la route au milieu de nulle part, sort ma "trousse à outil" de St Nicolas (un truc acheté au Brico 20 € !) et démonte le carbu dans l'herbe ...

Rien à faire, ça hoquète toujours ! Pour couronner le tout, mon téléphone est en panne ! La route est déserte, je m'apprête à passer quelques jours au bord de la route quand un gentil monsieur (garde forêstier je crois) s'arrête et me permet d'appeler Jacques. Il arrive deux heures après, entretemps j'ai piqué un solide roupillon dans le fossé à côté de la voiture, que faire d'autre ? Il me réveille à grands coups de klaxon, je suis profondément endormi ! Nous appelons Europ assistance., le dépanneur veut emmener la voiture du côté de Limoges (je crois), bien plus loin que Treignac. Nous refusons ce dépannage absurde, et Jacques arrive à convaincre Marcel, le garagiste Citroën de Treignac de se déplacer malgré l'heure tardive ...

Pendant que nous l'attendons, je démonte la pompe à essence, constate qu'elle ne pompe plus, mais ne comprends pas pourquoi. Les clapets sont intacts, leurs sièges aussi ...

Arrivée du dépanneur, on charge

Arrivée à Treignac, on décharge .. et on va faire dodo, sans toutefois oublier le petit calva du soir, bien sûr !!!

 

Mardi 09 Août

 

Nous allons chez Maurice, l'ami de Jacques, fabriquer un joint de cuve de décantation en caoutchouc spécial, bien que un peu mince. Je découvre son chef-d'oeuvre, digne d'un menuisier compagnon du tour de France, une ossature bois de B2 , mais je n'ai pas pris mon APN ...

Et au boulot !

Démontage de la pompe, mais malgré le joint neuf, la pompe avec sa cuve de décantion, démontée et aspirant dans un bidon d'essence, ne pompe toujours pas ! (mais je comprendrai, de retour à Bruxelles, pourquoi !)

Jacques trouve une AC qui n'a pas un levier correspondant à une traction, mais je récupère le couvercle en tôle et son joint d'origine à la place de la cuve en verre ...

Plus facile de défaire les durits d'essence avec une roue levée . Essai, ça fonctionne et je remonte !

J'emmène Josiane faire un essai ...

OK, plus de problème, je range la voiture

Jacques m'emmène voir une merveille, je ne poste que deux photos par discrétion sur la bonne cinquantaine que j'ai prise... Un rêve qui va peut-être se concrétiser ! Hey hey dirait Zorro !!!

Nous allons faire le repas d'adieu au lac des Bariousses

 

Mercredi 10 Août

 

C'est le jour du (deuxième) départ, dernières photos de la splendide vue depuis la fenêtre de ma chambre

Nous allons chez Maurice photographier son chef d'oeuvre : Un petit et étrange château d'eau : . C'est l'heure des adieux ...

Dernière photo de Treignac, j'achète une baguette, du fromage et un peu de charcuterie (et du rosé bien sûr !) pour casser la croûte sur la route .

Il fait soleil, la route est belle et quasiment déserte, je me trouve un beau coin pour manger

Zut, j'ai encore laissé des croûtes de pain sur le plan de travail de la cuisine, je vais me faire eng... !

Voyage sans histoire, mais j'aurais dû mettre la casquette, le soleil tape dur !!

Arrivée à la Châtre, j'essaye de contacter Eric Pilon mais il semble être en vacances

Martin qui a maintenant quelques centaines de Km d'avance sur moi m'a conseillé ce restaurant , je pense que c'est un clin d'oeil !!!

La casquette offerte par Jacques, que j'aurais bien fait de mettre durant la route pour éviter l'insolation ...

 

Jeudi 11 Août

 

Départ de la Châtre vers 9h30 ...

Arrivée sur la Charité-sur-Loire, c'est ravissant

Petit arrêt restauration C'était mieux en 1938 ...

Sur la route pour admirer le paysage désert ...

Embouteillages pour traverser Troyes, mais la voiture ne dépasse pas 85°

Là je commence à m'inquiéter, plus que 10l dans le réservoir, et je n'ai pas envie d'aspirer des crasses ! Mais qu'est-ce que la route est belle !

Je trouve finalement une pompe ouverte et arrive peinard à Arcis-sur-Aube. La cuisine de l'hôtel du pont de l'Aube est déjà fermée, je me trouve un petit bar pour manger des crèpes au fromage de chèvre ...

 

Vendredi 12 août

 

 

8h30, départ de Arcis-sur-Aube, la voiture a dormi à l'abri de la pluie

Le temps devient épouvantable, j'ai dû recapoter 3 fois ! Mais je fais maintenant cela en 5 minutes ...

Je m'arrête à Rocroi pour manger, 14h30, les cuisines sont fermées ... Tant pis, je terminerai mes victuailles d'avant-hier

Couvin, l'horreur, pluie et une heure pour faire 1 Km ...

Dernier arrêt sur la route, il est 18h15, je suis à 5 Km de Bruxelles. Il ne pleut plus, je m'arrête pour décapoter, ce sera plus agréable pour traverser Bruxelles ... La voiture a marché du tonnerre, RAS !!!

Voilà, elle est de retour intacte dans son garage , nullement marquée par ces 1800 Km (bien rincée par toute la pluie de cette dernière étape !), juste quelques insectes sur le radiateur ...

 

Merci à tous les amis pour cette escapade, et une pensée spéciale pour Josiane et Jacques, leur accueil, leur participation à notre folie désorganisée, ils font partie du non-club maintenant ! Pour ma part, je me suis bien amusé, même quand j'étais en rade au bord de la route ...

Une pensée aussi pour ceux qui ont eu des problèmes en rentrant, en particulier pour Daniel et son problème de boîte, et Christoph et ses hoquets ... mais tout va s'arranger, une traction ne nous lache jamais !!!

 

Home

Nombre de visiteurs :